11 octobre 2011

Namaste


Namaste

« Les indiens considèrent que la réunion de deux personnes ne peut se faire que par leur esprit, la jonction des mains devant la poitrine signifie alors "Puissent nos esprits se rencontrer". En joignant leur paume, les indiens saluent la part de divinité qui règne en chacun de nous. » 

Cette phrase lu dans un de mes livres m‘entraîne a écrire la fantaisie suivante : 

Samra était la plus robuste des sept enfants de la famille. La seule avec une forte structure de corps, une bonne santé  par rapport à ses frères et sœurs, travailleuse elle ne se plaignait jamais de la fatigue. Elle possédait une beauté agréable propre à son clan. Sa famille voyait en elle une source sur de revenue.

A l’âge de quinze ans refusant d’épouser un riche marchant d’un village lointain elle fut placé comme servante chez une famille suédoise appartenant au corps diplomatique sa paye serait transférait directement à sa famille.

Les familles se succédaient,  Samra faisait part de la résidence, elle apprit à parler le Suédois et eux apprirent matin et soir à la saluer ‘’Namaste’’

Les années se succédaient, la neige visita la belle chevelure de Samra, des rivières fines sillonnèrent son admirable peau,   sa vue baissa, les chants des oiseaux s’éloignèrent de son ouï, seul son port de reine resta inchangeable.  

Pour la première fois elle demanda à revoir sa famille, son village. On lui remit l’argent du voyage, elle quitta la résidence en se courbant et en murmurant  ‘’Namaste’’.

Au village elle vit la grande maison que sa famille avait construite abritant ses frères et sœurs avec leur famille, le potager bien entretenue, elle vit l’abondance que son travail avait pourvue. Un léger coup sur la porte qui s’entrouvre sur une inconnue, un plat de riz que l’on offre a une étrangère de passage….

‘’Namaste’’ elle se retire pour manger dans un coin……..
Enregistrer un commentaire