4 juillet 2011

Le Vagabond


Le Vagabond

Durant un de mes voyages en Europe,  sirotant un bon vin rouge avec mon compagnon et un ami, nous bavardions admirant le reflet des couleurs du crépuscule au bord d’un fleuve.
Le vin nous faisait oublier une fatigante journée de travail pour arracher un contrat à nos adversaires.

Traînant une énorme bicyclette un étrange type s’approcha de nous, il nous interpella dans la langue que nous parlions, qui n’était pas la langue du pays, et nous demanda la permission de nous joindre. 

Notre ami l’invita à boire un verre avec nous.il nous remercia avec un sourire.

 Je l’observais.

Dans la soixantaine, habiller proprement de plusieurs couches de T shirts, sur un vieux jeans, des souliers de sports blancs presque neuf, une casquette qui cachait une chevelure grise abondante et propre, une barbe de quelque jours, des yeux bruns, une bouche ou il manquait plusieurs dents. Il ne correspondait pas à l’image des sans-logis. Une certaine personnalité franche et forte émanait de lui, peut être aussi un certain orgueil.

Il bavarda longuement avec nous. Il était sur les routes depuis longtemps, Il avait parcouru presque tout le monde avec sa drôle de bicyclette, le plus souvent il dormait a la belle étoile, il avait tout ce qu’il avait besoin  sur sa bicyclette, sa demeure était là, il parlait plusieurs langues, sa culture générale était riche, il participa à tous les sujets  avec un esprit claire, discuta poliment  sur des sujets délicats, malgré le vin son jugement sur le monde était censé…

La nuit avancée, les bouteilles vides  de vin rouge s’accumulaient sur la table. Vers deux heures du matin   il se leva, nous remercia chaleureusement, demain il devait arriver à une ville de port, il embarquera  sur un vieux rafiot avec sa bicyclette pour le Chili. Il nous salua encore une fois et se perdit dans la brume qui montait  du fleuve avec son étrange bicyclette…

Nous primes le chemin de l’hôtel, en silence, plonger dans nos pensées, cette rencontre nous avait enrichi différemment….Un jour peut-être, nous partagerons le changement survenue dans nos vies, après cette soirée….

Le lendemain en préparent ma  valise pour mon retour, rangeant les cadeaux achetés pour la famille, le blouse en soie que je m’étais offerte, je pensais a notre vagabond, qui transportait toute sa richesse matérielle sur une drôle de bicyclette, et semblait tellement satisfait de sa vie….

Quelques jours plus tard, nous reçûmes une réponse négative pour le contrat….. Je repensais à mon vagabond….je souris…

En route vers mon appartement je m’arrêter chez un marchand a bicyclettes…….







Enregistrer un commentaire