31 mars 2013



Le Modèle

De petite taille, un corps qui avait l'apparence d'être à peine sorti de la puberté, elle était un modèle recherché par les peintres et les  sculpteurs de cette ville en haut de la montagne. Pendant la saison des vacances les touristes qui affluaient, achetaient tableaux et sculptures où elle figurait dans des différentes poses toujours avec un ruban jaune qui retenait ses boucles folles aux couleurs  cuivre.

Georges avait soixante-quinze ans, il était veuf, il vivait dans un grand appartement près de la place centrale, Il aimait l'art, surtout la sculpture régionale de tous les pays. Sculptures d'Afrique et Esquimaude se côtoyaient dans une grande vitrine qui parcourait les deux murs de son salon. Une femme maya tournait son dos à un Monk chinois, un Andalou côtoyait un Aztèque. Un méli-mélo de cultures vivait harmonieusement et en paix dans ce  domaine.

Son fils lui rapporta de son séjour à la montagne une statue en bronze de  grandeur moyenne, d'une femme-enfant assise sur un tabouret les genoux pliés sous elle, un vrai ruban jaune retenait ses boucles folles.

Georges comme chaque fois qu'une nouvelles statue venait habitait chez lui, avant de la posait dans la vitrine, la posait sur une table en face de son fauteuil préférée. Il la contempla quelque temps dans tous les angles et décida que si elle n'était pas une œuvre d'art, une force émanait de cette figure. Deux mois plus tard elle prenait place à côté d'un Kamikaze Japonais.

Le Kamikaze avec son foulard blanc s'écarta d'un millimètre de sa nouvelle voisine.

02h37 du matin un fracas fait sursauter Georges de son sommeil, la fin du monde? La bombe atomique? Il allume sa lampe de chevet, chausse ses pantoufles, et se dirige vers son salon. L'immense vitrine s'est écroulée, le sol est jonché de débris de verre, et de morceaux de statues fracassées. Ébahi il regarde la fin du monde…pour lui c'est la fin du monde, des années à collectionner assidûment, envolées sans raison apparente en débris. Il regarde attentivement si quelque chose a survécu, il ne voit que la destruction…. Soudain son regard se pose sur la table près de son fauteuil, elle est là, le Kamikaze, sans tête repose à ses pieds….




Enregistrer un commentaire