9 juillet 2012



L'ennuie


À soixante-quinze ans Henri était toujours actif, retraité du corps diplomatique, vivant en     banlieue avec sa femme, sa journée  débutait à 06.h30  et se terminait après minuit

Spectacles, concerts, cocktails, voyages aux pays exotiques remplissaient son agenda. Sa femme  ne  pouvait le suivre toujours. Elle aussi retraitée, elle écrivait des romans policiers sous un nom d'emprunt qui, traduit en plusieurs langues, se vendaient par le monde avec un grand succès.

Henri se permettait des aventures passagères pendant ses voyages, cela était le baume parfumé de son énorme Ego. Henri se croyait un homme satisfait, parfait, fort, très souvent il oubliait son âge, il évitait de s'analyser devant son miroir et se rasait en vitesse.

Le dernier thriller de sa femme fut un grand succès, il reçut un prix au Japon, elle était modeste, elle remercia l'éditeur et le traducteur Japonais et acheta avec l'argent un deux pièces en ville pour sa petite fille, futur étudiante en droit

Un matin de printemps l'ennuie se faufila dans l'esprit d'Henry, le soleil se ternit, il resta au lit, il débrancha son pc et son portable, il regarda le plafond, il crut voir un visage….

Elle nettoya et rangea, tous étaient partis  avec un sourire et un regard de regret, son détective l'attendait, sa nouvelle mission la mort étrange de Mr. L'Ambassadeur, un meurtre sans meurtrier……
Enregistrer un commentaire