27 avril 2012

Derrière le Mur


Derrière le Mur


L’appartement avait besoin d’un renouvèlement.

 On avait engagé un jeune architecte, qui avait planifié l’appartement d’une façon tout à fait moderne tout en gardant le charme  un peu bohème du quartier.

 Le travail devait commencer   avec l’abattement d’un des murs de la cuisine, un mur tout banal recouvert d’une peinture assez défraichie.

 L’ouvrier en charge d’origine sud américaine donna le premier coup de marteau, des couches de peinture tombèrent à terre, laissant apercevoir une surface lisse et grise,  l’ouvrier s’acharna pendant longtemps avec les outils les plus efficaces pour ouvrir une brèche, il transpira, il se fatigua, il pesta et maudit dans sa langue maternelle sur ce mur gris et lisse.

 Enfin un trou, petit mais une promesse. Il s’assit par terre pour boire une bière, et planifier l’ouverture du trou… il crut apercevoir une légère lumière éclairer le trou, il pensa que cela était dû à la bière,  le jeune architecte arriva, regarda le  petit trou et demanda des explications, un haussement des épaules fut la réponse… lui aussi prit une bière et s’assit par terre… lui aussi crut voir une légère lumière se disperser du trou, alors une craquelure de lumière commença à se faufiler sur la surface grise et lisse, le mur s’illumina et s’effondra, sans bruit, comme un soupir…  stupéfait  ils regardaient ce phénomène quand une ombre comme un nuage de fumée gris clair transparent traversa le mur, la cuisine et disparue par la fenêtre…

 Comme un souffle…

Un juron en espagnol, un signe de croix…parmi les débris du mur un minuscule émetteur…..fin de captivité…. Elle rentre chez elle…..



Enregistrer un commentaire