29 septembre 2010

Amada




Amada

La vielle ville au bord de la Méditerranée à la tomber du soir, le ciel d’automne se prépare au coucher du soleil,  sur sa terrasse Amada une cigarette à la main s’assoit  pour contempler la fin du jour.

Deux énormes chats roux  l’accompagnent. La brise fraiche du crépuscule  caresse la ville, dans son pays cette brise se nommer Le Meltem,  Amada sourit, elle fume tranquillement, ses yeux couleurs de mer  fixés sur l’horizon, Amada est une vielle femme, ses cheveux sont  blanc,  une beauté douce émerge de son visage ridée et  de tout son être, Amada est vielle, très vielle mais son cœur a toujours vingt ans. Il bat de jeunesse, d’espoir, d’amour, il bat pour tout ce qui l’entoure.

La porte s’ouvre Marie sa cadette vient d’arriver :
-Mamie  je t’ai apporte de la limonade fraiche
-Oh Marie merci, ajoute du sucre s.t.p.  J’aime la limonade douce.
-Ok Mamie, j’arrive

Le téléphone sone  Amada se lève

-Alo, Marie, quel plaisir de t’entendre, oui ca va, le Meltem souffle, tout est calme, oui oui je suis bien, je suis assise a la terrasse avec ma limonade, oui sucrée, oui ma chérie ca va ca va, et chez toi
Il neige a New-York? Couvres toi bien fait attention a toi ma petite, oui je t’embrasse a demain mon petit

Amada retourne à sa terrasse, décidément sa mémoire  lui joue des tours…….
Enregistrer un commentaire