13 février 2012

Déchirure

Déchirure





Son  amie fêtait son anniversaire, elles avaient décidé de diner ensemble, un nouveau restaurant japonais venait d’être inauguré près du théâtre, on avait réservé pour 19.30


Le cadeau emballé dans un joli papier en soie, habillée de son costume brun elle décida de marcher et de laisser sa voiture au garage, une douce soirée de printemps, la promesse du renouveau comme chaque année était la.


Son amie l’attendait au bar du restaurant sirotant un Martiny, elles s’embrassèrent, le cadeau changea de main, le papier laissa découvrir un merveilleux sac en peau douce.


Le maitre d’hôtel Japonais  les accompagna à leur table. Elles se regardèrent, qu’il était beau !!!! Grand, des yeux noirs comme des fentes, une peau matte légèrement ambrée, une natte qui descendait jusqu'à la taille, un smoking impeccable, il l’aida à retirer sa veste. Elle portait une  blouse en soie, un léger bruissement sous son omoplate droite, une Déchirure, tans pis elle remit sa veste, les mets étaient délicieux, le saké les enivra, elle prit un taxi pour rentrer, la personnalité du maitre d’hôtel la fit sourire.


Dans sa salle de bain elle découvrit une entaille sur son dos, à la place de la Déchirure. Bizarre…. La blouse finit dans la poubelle.


En plein été, elle se dore sur une plage au bord de la Méditerrané, un journal abandonné sur une table proche, une photo qui attire son regard, elle se lève, un journal américain annonçant l’arrestation d’un « Serial Killer »  à San Francisco,  il était recherché par l’Interpole, un nuage couve le soleil et l’image du maitre d’hôtel…. Alors cette Déchirure…. Il les tuait avec une lame à rasoir…
Enregistrer un commentaire