16 juin 2011

Le Voleur de Tendresse

 Le Voleur de Tendresse

En parcourant la littérature moderne ainsi que plusieurs films, j’ai noté  qu’une vague  de vampires nous émerge. Pourquoi ? Sommes-nous à ce point assoiffés de sang ? Le cannibalisme renaît-il en nous ? Des questions sans fin trottent dans mon esprit. En réponse mon imagination m’a fait rencontrer Le Voleur de Tendresse.

Âpres avoir payé sa dette a la société, il a été relâché de la prison central, personne ne l’attendait quand la lourde porte de fer à claquer sur son dos.  Un bus la conduit à la ville la plus proche. La Banque pour retirer de l’argent, un centre commerciale pour  acheter des vêtements, balancer valise et vieux vêtements dans une poubelle. Une chambre confortable dans un hôtel, douche bien chaude, nouvelle coupe de cheveux, un nouveau commencement.

Sirotant un verre de vin blanc à la terrasse du restaurent, il cherche….il voit….il s’imprègne…d’une main protectrice posé  sur l’épaule de l’enfant, d’une autre posé sur l’avant-bras de l’amante, d’un léger baiser poser sur le crâne chauve du mari , d’un bras qui soutient la vieillesse, d’une étreinte de deux amies qui se rencontre, de la douceur d’une main qui se pose sur des hanches….
.
Son instinct de voleur est toujours là, il ne dévalise plus  les banques aujourd’hui, aujourd’hui il vole la Tendresse….
     



Enregistrer un commentaire