7 octobre 2010

Les Fantomes



Les  fantômes, cela existe


La nuit, l’appartement est calme, dans l’évier de la cuisine, la vaisselle du souper pour deux, dans le salon deux verres de vin sur la table basse, une feuille de journal abandonnée sur un fauteuil, un cendrier presque plein

Dans la chambre qui sert de bureau, la lumière du pc et de l’imprimeuse, un silence reposant dans l’appartement, dans la chambre a couché une ancienne armoire, un grand miroir, un fauteuil prés de la fenêtre entrouverte avec des habits pèle-mêle, un grand lit double, Daniel et Sarah dorment profondément, soudés l’un a l’autre

Daniel a perdu Sarah il y quatre ans d’une leucémie foudroyante, Sarah a perdu Daniel dans une attaque de terrorisme

Il y six mois, Daniel   a rencontre Sarah dans l’antichambre du dentiste il la regarde et il a dit : Je m’appelle Daniel, Elle a dit : Je m’appelle Sarah

Depuis lors ils ne se quittent pas

La nuit, l’appartement est calme, deux ombres traversent la fenêtre  la main dans la main, s’approchent du lit en souriant, les caresses du regard, posent un souffle léger sur leurs fronts, heureux, la main dans la main se retirent


Enregistrer un commentaire